Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 décembre 2012 5 28 /12 /décembre /2012 14:04

http://cdn2.greatsong.net/album/extra/massilia-sound-system-oai-e-libertat-102988925.jpg

 

En France, dans un festival, il y a toujours au moins un groupe qui va vouloir faire passer un message entre 2 chansons. Souvent très original, du genre « le racisme: c’est nul! ». C’est typiquement le truc qui me fait rejeter un groupe. Pourtant, Massilia Sound System (MSS), bien que ca semble terriblement être leur genre, ne me dégoute pas. Je crois que je pourrais crier avec tout le monde en trouvant ça véritablement pertinent. Oui, ce groupe, fondé en 1984, dispose d’un capital sympathie incroyable.


Pour plus de précisions sur leur biographie, vous pouvez allez sur pirate-punk qui a copié-collé wikipédia. C’est donc ça être un punk pirate: les rebelles surprennent sans cesse (à part ça, même si ils proposent des albums en téléchargement illégal et que ça ne me parait pas très malin, le site est intéressant).

 

Leur 7ème album, qu’on qualifiera de reggae pour faire simple, est tant en français qu’en occitan, ce qui est pour le moins excitant (tu l’attendais pas ce jeu de mot, hein!). Oai e Libertat est le dernier album en date, chaque membre faisant des projets solos tout en collaborant avec les autres. A 4 MC (dont un mort en 2008), 1 claviériste, 1 aux platines et 1 guitare, MSS nous envoie leur fierté marseillaise au visage, et force est de constater qu’on ne peut y résister.

http://bf.img.v4.skyrock.net/4703/2144703/pics/258716949.jpg

Joyeux Drilles

 

 

Pour faire une métaphore filée, je vais reprendre l’idée de festival. Dans un festival, ca serait le groupe de potes venus en van avec un stock de délices culinaire (et autres) bien de chez eux. Les gars qui partagent avec les tout le monde, qui partent tous dans leur coin faire des rencontres, et qui se retrouvent tous le matin. Par ce que MSS dégage avant tout une énorme force de groupe. Il peut paraître idiot et péremptoire de juger de la personnalité d’une personne par la musique qu’elle produit, mais je suis convaincu que nous avons réellement affaire à une bande d’amis qui jouent uniquement pour la musique, et qui pourrait continuer dans la mendicité sans en être vraiment préoccupée.

 

Quant à Oai e Libertat, le tiers des chansons sont très moyennes, tant dans les textes que dans la musique. Pour le reste, au fil de l’écoute, on songe de plus en plus sérieusement à s’inscrire au casting de Plus belle la vie rien que pour vivre à Marseille. Les chansons en occitan comme « Lo Micro Es Romput » sont dans un esprit fête au village très entraînant. Pour le reste… non en fait c’est toujours entraînant.

La place qu’occupe chaque instrument et particulièrement l’électronique varie totalement d’une chanson à l’autre, mais sans jamais choquer. MSS a un style unique, et on pourrait presque dire malheureusement, tant leur projet est original et appréciable, et qu’on aimerait en voir d’autres comme ça.

Un album à écouter en buvant son pastis, en fumant sa clope, en dansant, en se douchant, en riant. Bref, à conserver sur soi pour peu qu’on ai envie d’être de bonne humeur.

 

Dans 100 ans, les musées français diffuseront probablement « Massilia Fai Avans » comme l’hymne de toute une région.

 


 

Partager cet article

Repost 0
Published by peoplearestrange - dans Les vrais indépendants
commenter cet article

commentaires

Archives