Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 novembre 2012 4 08 /11 /novembre /2012 09:22

http://cdn1.fakeshoredrive.com/wp-content/uploads/2012/10/115013_3_f.jpeg

 

 

On commence à prendre l’habitude avec Jay-z: énormément de déchets dans cet album. Décomposé en 2 parties: « The Gift », traduisez le présent, pas dans le sens temporel du terme; et « The Curse », la malédiction. L’album n’a pas été vraiment salué par la critique notamment à causes des samples pas toujours bien choisis.

 

Les feaTurings sont relativement de bon calibre. On trouve notamment un très surprenant duo avec Lenny Kravitz, qui nous affuble d’une prestation pas flemmarde et intéressée pour deux sous sur « Guns& Roses». Mais qu’Est-ce que l’incohérence règne sur l’album! Autant le style « gangster qui vit dans un superbe immeuble à Manhattan » pouvait être lourd, autant il s’agissait d’un style. Là, on nous balance des titres comme autant de hits espérés. Jay-z n’avait probablement pas compris la distinction qu’on doit faire entre album et compilation, et c’est bien dommage. Surtout que la décomposition de l’opus en 2 parties, presque le bien et le mal, était intéressante. On aurait par exemple pu y voir le rappeur père de famille s’opposer à ses démons du passé. Ce n’est malheureusement pas la cas.

http://media.paperblog.fr/i/181/1817382/jay-z-dope-business-darmand-brignac-L-1.jpeg

Etre sapé comme un gamin de 14 ans et avoir le PIB du Vanuatu en champagne devant soi: Welcome in the USA BITCHES!

 

La 1ère chose qui avait suscité mon intérêt pour le rap en général était les reprises d’air ultra connus. Ce goût est totalement satisfait par le titre « Blueprint 2 », où on retrouve Ennio Morricone, la classe.


6.5/10

Repost 0
Published by peoplearestrange - dans Fromage RAPé de qualité
commenter cet article
2 novembre 2012 5 02 /11 /novembre /2012 08:55

http://4.bp.blogspot.com/-Kq_rk1DK954/T40uZ4tp0XI/AAAAAAAAA8M/zI7wbqr0Hso/s1600/the+marshal.jpg

 

On ne vous fera pas l’affront d’une biographie de la jeunesse d’Eminem. Vous aviez qu’à voir l’excellent film 8Mile. Bon, mais là où s’arrête le film, la vie du rappeur de Détroit a continué. 

 

Si les débuts sont difficiles, par ce que certains kebla de Détroit sont du genre bien racistes (ou « les relations sont conflictuelles entre les différentes communautés » comme on dit en France, puisque seuls les blancs portent le gêne du racisme), il n’empêche que le 1er album d’Eminem sera un succès très rapidement, notamment grâce à Dr Dre, qui est un peu au hip-hop américain ce que Peter Gabriel est à la world music. 

 

Son 2ème album, un an plus tard, qu’on voit maintenant, connaitra un succès tout aussi important mais bien plus fulgurant, la base de fans et la curiosité des médias étant déjà acquit. Et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’Eminem avait la dalle, et ne voulait vraiment pas décevoir après un si apprécié 1er album.

http://img.tvmag.lefigaro.fr/ImCon/Arti/53780/eminem_i.jpg

 

Difficile de dire ce qui rend cet album si particulier. Peut-être le mélange entre production made in Dr Dre et made in Eminem. Peut-être les feats avec ses potes du D12, peut-être les feats avec des grosses pointures comme Snoop Dogg, peut-être l’humour qui est toujours aussi présent. On sait pas, mais ce qu’on sait, c’est qu’on passe de titres en titres avec toujours le même sourire aux lèvres, celui qui vous laisse croire que vous avez trouvé un album qui va tourner en boucle dans vos oreilles pendant un bon moment. Il y également des sujets plus sérieux, notamment au travers de la chanson Stan (en même temps avec Dido on pouvait pas s’attendre à un truc marrant), qui relate si j’ai compris la vie d’un fan d’Eminem dont la vie sombre lentement mais surement. Il s’agit certes d’une fiction, mais le thème n’en demeure pas moins important à traiter, celui des fans qui vivent au travers de ce qu’ils pensent être leurs passions, et dont la vie et celles de leurs proches par vite en sucette à cause de ça.

 

Malgré tout, y’a pas mal de titres ultra basiques au niveau de la production qui cassent un peu l’excitation procurée par les traits de génie dispersés un peu partout sur l’album. 

 

7,5/10

 


 
Repost 0
Published by peoplearestrange - dans Fromage RAPé de qualité
commenter cet article
1 novembre 2012 4 01 /11 /novembre /2012 13:51

http://2.bp.blogspot.com/_PYWQw6vjKmQ/TPJLOxDrcaI/AAAAAAAABV4/NlYj3_aCTjo/s1600/6.jpg

 

 

Vous lisez le titre et vous vous dîtes ca y’est, encore un article pour sur un groupe canadien probablement médiocre, soit du r’n’b anglophone soit un québécois en mal de thunes qui vient arrondir ses fins de mois du côté de chez nous. Bin c’est loupé, voilà un groupe d’électronica écossais. Le duo se fonde en 1987, et il s’agit seulement de leur 3ème véritable album. Mais, vous vous en doutez, ils ont quelques EP et autres productions à leur actif.

 

De ce que j’ai pu lire de-ci de-là, « The Campfire Headphase » n’est pas à la haute de ses prédécesseurs. J’en suis un peu interloqué, car étant loin de l’aficionados de « l’électro ambiance », je dois bien avouer être conquis par ce disque, tout du moins autant que je pense pouvoir l’être par ce type de musique. Certes, ça se répète et ca traine parfois en longueur, mais n’est pas ce pas le propre de genre musical?

http://deepspacearts.com/wp-content/uploads/2011/09/tumblr_lit1zgJUdF1qcayboo1_500.jpg
Simple mais classe

On trouvera donc ici quelques petites perles que la musique n’amène que rarement, et d’autant plus en provenance de l’Ecosse. On trouvera aussi du moins bien, du titre un peu trop long, du titre un peu trop court qu’on croirait qu’il s’agissait juste d’un pari de le mettre sur disque, mais on ne trouvera jamais rien de laborieux ou frisant le foutage de gueule. Et, pour un groupe qui est présenté comme ambiance, c’est déjà beaucoup.

 

7/10

 

 

Repost 0
Published by peoplearestrange - dans Electro-ménager longue durée
commenter cet article
1 novembre 2012 4 01 /11 /novembre /2012 13:51
Repost 0
Published by peoplearestrange - dans Pays
commenter cet article
31 octobre 2012 3 31 /10 /octobre /2012 13:21

http://userserve-ak.last.fm/serve/_/29335787/Broken+Safety+2+Front.jpg

 

40 Cal n’est pas connu, c’est un fait. Et pourtant, il est membre des Diplomats, où officie notamment Jr Writer ou Juelz Santana. Ne parlons pas des albums de l’artiste, il n’en a fait qu’un précédent Broken Safety II, mais ses mixtapes sont nombreuses.

 

Le rappeur d’Harlem nous sort un album comme le rap US en fait beaucoup, beaucoup trop. Si on prenait tous les albums de ce type, sans charme particulier, avec quelques guest stars de-ci de-là, une voix féminine de temps en temps, on aurait probablement 75% de la production de rap américain, ce qui est bien triste.

 

On mettra au compte du rappeur de ne jamais faire de titre insupportable. Faut dire qu’avec une telle homogénéité, ca aurait voulu dire tout un album imbuvable. Et, pour être honnête, les morceaux sont relativement agréables dans l’ensemble (malgré la présence d’un Skit qui fait chier, comme tous les Skit dans tous les albums de rap).

 

Pas besoin de vous forger une opinion sur cet artiste, n’écoutez pas tout simplement.

 


 
Repost 0
Published by peoplearestrange - dans Albums non classés
commenter cet article
30 octobre 2012 2 30 /10 /octobre /2012 09:44

http://www.onthecorner.fr/press/wp-content/uploads/2009/12/Jay-Z-The-Dynasty-Roc-La-Familia-2000.jpg

 

5ème album de Jay-z, ceux-ci s’enchainent et se ressemblent. Une atmosphère assez commune, un rap commun, des feats communs, des chœurs frisant parfois l’horreur, notamment dans l’intro. En même temps 5 albums en 4 années: c’était suspect. Bon, il est quand même dans le top des ventes pendant des semaines, mais c’est le même phénomène pour chacune de ses productions, alors on va pas jouer les surpris.

http://userserve-ak.last.fm/serve/_/53254967/JayZ+and+Linkin+Park+Mike+Shinoda++Jayz.jpg

Toujours aussi in da hood. Toujours aussi gangster.

 

 

En somme, on est pas fan du tout. Certains titres se distinguent. Toujours dans le thème gangster, ils sortent du lot en étant plutôt agréable à l’écoute, on irait même jusqu’à en mettre sur notre mp3. Je pense tout particulièrement à « Squeeze 1st » . Le rythme est basique au possible mais le rap posé dessus est vraiment entrainant. 

 

On pourrait dire que cet album nous laisse globalement indifférent, au vue du 1/3 des morceaux tout de même plutôt sympathiques, mais le reste est tellement déplorable qu’on doit bien avouer qu’on aime pas l’album.

 

5/10

 


 
Repost 0
Published by peoplearestrange - dans Ceux qui font honte aux hip-hop
commenter cet article
30 octobre 2012 2 30 /10 /octobre /2012 09:40
Repost 0
Published by peoplearestrange - dans Pays
commenter cet article
30 octobre 2012 2 30 /10 /octobre /2012 09:31

http://auctions.c.yimg.jp/img347.auctions.yahoo.co.jp/users/9/7/9/4/setagaya_ascotb-img419x369-1295598557xmrrhy36183.jpg

 

 

Eh bé, dans le genre groupe sur lequel on sait rien, il se place bien. En même temps un groupe hawaïen, fallait pas s’attendre à une dizaines de pages wikipédia. Et, étant donné le profond ennui dans lequel me plonge ce disque, ne vous attendez pas non plus à ce que j’en fasse des tonnes.

 

De ce que j’ai compris: Ray est le maitre et Yuki son disciple. Il ont 2 albums à leur actif quand ils sortent Slack Key Guitar Jam, et ils jouent aussi du ukulélé, instrument de tombeur par excellence.

 

Mais bon, c’est quoi cette musique alors. Il s’agit tout simplement d’une corde gratté approximativement toujours de la même manière sur une douzaine de titres. On a comme accompagnement une voix vieillotte tout juste bonne à chanter des comptines. Et parfois même une femme, mais là je n’irais pas plus loin tellement c’est l’horreur. Malgré tout, on trouve 2 titres corrects: « Amazing Grace » et « Ku’u Pua I Paokalani ».

 

2/10

Repost 0
Published by peoplearestrange - dans Les vrais indépendants
commenter cet article
27 octobre 2012 6 27 /10 /octobre /2012 08:33

http://24.media.tumblr.com/tumblr_m8otp50PGh1rakgk4o1_1280.jpg

 

Pour peu que vous ayez plus de 10 ans et moins de 100 ans, Alanis Morissette est un nom que vous avez forcément entendu. 

 

Bon, mais à part être canadienne, elle fait quoi d’original dans la vie?

Un album: « Jagged Little Pill ». Son 1er et son plus grand succès. A vrai dire, depuis, elle n’a jamais arrêté de sortir des disques. Vous les avez déjà écouté? Non, forcément que non, et pour qu’une artiste aussi mainstream te fasse un tel 1er album et soit relativement oubliée par la suite, c’est que ca a pas dû être très brillant.

 

Mais bon, ici on s’intéresse au 1er, celui qui fit de mademoiselle une star, à tel point qu’à 30 ans elle se lançait aussi dans l’écriture, comme un symbole de quelqu’un en manque d’inspiration pour faire de l’argent.

 

http://www.therichest.org/celebnetworth/wp-content/uploads/2011/06/alanis-morissette-picture.jpg

Pour ceux qui voient son affiche prétentieuse dans le métro, rappelez-vous le vrai visage du monstre

 

Il est sûr que la voix de l’artiste lui laissait envisager une belle carrière. Mais, sur l’autel de la vente de disque, la qualité aurait pu être sacrifié au profit d’une production industrielle de clips. Ce ne fut pas le cas, et c’est tant mieux. Certes, la musique fleure bon le cliché rock américain qui passe à la fête du campus de l’université. Certes, les exercices vocaux peuvent rapidement devenir aussi motivants qu’un conseiller d’orientation honnête. Certes, n’importe quel prof de guitare va faire croire à son élève qu’il est un pro en lui faisant jouer Jagged Little Pill après seulement 5 cours. Certes tout ca, mais ça n’empêche que l’on ne reste pas insensible à la poésie des sons, à la richesse de la voix, à la musique entrainante et sans prétention.

 

 


 
Repost 0
26 octobre 2012 5 26 /10 /octobre /2012 08:52

http://1.bp.blogspot.com/-Ih4ilzNnF6s/T9YyXnE3fgI/AAAAAAAAALg/jhZH30CLz_Y/s1600/Casuarina_MTV_Apresenta.jpg

 

Sacré groupe brésilien que Casuarina. Elu meilleur groupe de samba par tout un tas de gens, on va voir si c’est justifié. Sachant que Mondomix, les Inrocks et autres médias mainstream qui se veulent différents ont déjà approuvé ces musiciens, je partais avec un apriori assez négatif.

 

Casuarina, c’est quoi? Un groupe de Rio de Janeiro avec 6 membres, dont le fils de Lénine. Lénine, c’est pas le dictateur que les gens aiment bien par ce qu’il était pas aussi méchant que Staline (enfin c’est ce qu’on te dit en France, mais l‘enseignement républicain a bien des lacunes…), c’est genre un grand musicien brésilien, un truc dans le genre. Tous les sites font semblant de le connaître mais tu vois jamais une critique de ses albums.

 

Maintenant, parlons de l’album. Pour être bien sur d’écouter de ne pas dire de bêtises trop rapidement, j’ai écouté plusieurs fois l’album, notamment en faisant de la cuisine. Et je peux vous dire que lorsque vous faîtes une recette casse pieds, la musique, elle a intérêt à être sympa. Ca n’est pas le cas ici. Certes, on trouve moult musiques plaisantes. On apprécie la samba tant traditionnel que légèrement modernisé. Mais à bien y faire attention, on se demande si ca fait pas 1h qu’on écoute le même titre en boucle. Et ce n’est pas la monotonie absolue des voix qui me donnera tort.

 

A réserver aux adeptes des soirées stéréotypées brésiliennes.

 

5,5/10

Repost 0
Published by peoplearestrange - dans Ce soir - c'est musique latino
commenter cet article

Archives