Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 avril 2013 1 29 /04 /avril /2013 09:59

http://www.townsend-records.co.uk/i/covers/2/0/7/2/20723398.jpg

Blabla origine japonaise. Blabla vit en Italie. Blabla joue du Koto est une cithare à 13 cordes. Voili voilou vous savez tout.

 

Dur dur de s’intéresser à une telle artiste. Bien entendu on ne peut qu’admirer le travail. Et on est sans soucis emporté vers une contemplation d’un paysage qu’on se figure être typiquement japonais. Ou bien même l’on s’imagine cette musique accompagnant un film du pays (ou un manga pour ceux qui pensent que leur culture se résume à ça).

 

Mais ô combien il est difficile de surmonter le choc culturel. Si les beaux parleurs plaignent sans cesse la difficulté des « jeunes de banlieues » à l’accès de la culture bourgeoise telle que l’opéra ou la musique classique, imaginez la galère pour écouter Mori Chieko. Par contre n’imaginez surtout pas la galère de la population rurale car ils n’ont aucun poids électoral, donc sont des humains de rang inférieur! 

 

Bref, nous ne pouvons que conseiller d’écouter l’album dans un bon bain pour se détendre. En dehors de cela passez votre chemin. Trop compliqué

Repost 0
Published by peoplearestrange - dans Albums non classés
commenter cet article
4 mars 2013 1 04 /03 /mars /2013 10:07

http://static.qobuz.com/images/jaquettes/5099/5099751604426_600.jpg

 

Ecoutez ici

 

Saviez-vous que La Oreja de Van Gogh est l’un des groupes espagnols les plus populaires au niveau national? Ecoutez l’album et vous verrez comme le pays va mal. Mais ne tuons pas tout suspens tout de suite, et présentons les compères du vice, ce vice que l’on nomme la mauvaise musique pop commerciale.

 

Leur groupe partait d’une bonne intention puisqu’il s’agissait de jeunes musiciens de rock alternatifs. Mais une femme est venue s’en mêler, et ca a donné de la pop: le péché d’Eve encore et encore. Toujours est-il que la soupe servie par le quintet est d’un navrant pathétique. Par exemple, en 2007 donc après cet album, ils ont remplacé leur chanteuse par une de la nouvelle star locale. Vous voyez la qualité du tout donc. Pour faire une comparaison, il s’agit un peu de leur Superbus à eux. Une honte quoi.

 

http://edgecast.metatube-files.buscafs.com/uploads/videos/image/image_28041_6.jpg

Tout parle en leur défaveur

 

C’est donc armé, car armé est bien le terme vu le danger de l’écoute, d’une basse, d’une guitare, d’une batterie, d’un clavier et d’une « chanteuse » que le groupe vous envoie au plus profond de l’enfer. Le ton mielleux vous fera rendre votre repas en guise d’introduction. Vous vous ouvrirez les veines dès le 3ème titre, et vous militerez pour la réintroduction de la grippe espagnole à la fin de l’album. 


FUYEZ !!!

Repost 0
Published by peoplearestrange - dans Albums non classés
commenter cet article
20 février 2013 3 20 /02 /février /2013 09:40

http://assets.boomkat.com/images/252446/333.jpg

 

En écoute ici

 

Par d’un album espagnol sans faire jouer les préjugés est mission impossible, c’est pour ca qu’on ne se gênera pas. Ainsi, cet album de 1971 montre en tout point le côté fainéant de nos chers voisins du sud. En effet, commençons avec mauvaise foi par noter qu’ils n’ont pas pris le temps de faire une page wikipédia. Du coup, aucune information sur le groupe, même si on peut émettre l’hypothèse qu’ils sont de Saint Sébastien. Ensuite, une certaine monotonie dans la composition se fait rapidement sentir.

 

Une fois tous ces blâmes effectués, on peut se permettre de dire du bien. Car il faut l’admettre, la surprise est là. On est dans un album dans pure lignée du funk, mais à la sauce hispanique. Si le mélange me parait moins savoureux que lorsque la culture anglophone s’en charge, ça n’est pas pour autant une expérience intéressante et plutôt fructueuse. Comme dit auparavant, la redondance de certains titres est dommage et vous demandera un grand effort pour continuer à voguer de piste en piste sur le CD. Mais si vous fournissez l’effort, le plaisir est au rendez-vous, et nul doute que vous parviendrez à recaser certains titres pour une soirée gaie et relaxée.

Repost 0
Published by peoplearestrange - dans Albums non classés
commenter cet article
6 janvier 2013 7 06 /01 /janvier /2013 10:49

http://www.progarchives.com/progressive_rock_discography_covers/4385/cover_193332912010.jpg

 

Parler de Nils Petter Molvaer est un exercice à se casser les dents. Pas assez connus pour trouver beaucoup d’informations, mais trop connus pour qu’on puise dire n’importe quoi ni vu ni connu, à moins de faire partie d’un grand site de musique bien sûr (suivez mon regard, il est multidirectionnel). 

 

En même temps, ici, il ne s’agit pas vraiment de lui puisque des petits malins de différents horizons électro se sont amusés à remixer son album. Mais le tout dans l’esprit initial, déjà bien ancrée dans les ajouts électroniques. 

http://www.hoppermanagement.com/web/tl_files/hopper/molvaer/hires/Nils_Petter_Molvaer_by_Joerg_Grosse_Geldermann_2_2009.jpg

Jazzy Gangsta

 

 

 

Autant l’album Khmer était impressionnant, que l’on aime ou non, autant celui-ci parait plus complexe à aborder. Trop peut-être pour être agréable à tous. Car il faut s’accrocher avec une sacrée poigne pour écouter cet album tout du long. Les cuivres sont beaucoup trop distillés dans un capharnaum de rythmes que n’importe quel psedo Dj de 15 ans pourrait composer les yeux bandés. Et c’est bien triste, car quelques bons ajouts sonores viennent ponctuer élégamment l’ensemble, mais ils sont trop rares par rapport au boumboumtchitchik qui viennent saccager votre sens du bon goût.


Aussi, on pourra écouter quelques titres avec curiosité, mais attention à l’overdose qui vous guette de très près.

 

Repost 0
Published by peoplearestrange - dans Albums non classés
commenter cet article
16 décembre 2012 7 16 /12 /décembre /2012 10:23

http://www.parisjazzcorner.com/en/pochs_g/081667.jpg

 

Trompettiste et compositeur norvégien, cet album est son 1er en solo. Je n’utiliserai pas de termes insensés et prétentieux pour définir sa musique. On dira pour faire simple que c’est un mélange de jazz et de musique électronique.

http://www.heinekenjazzaldia.com/wp-content/uploads/Nils-Petter-Molvaer-0382.jpg

 

La trompette est à ranger, d’après www.xsilence.net (un excellent site par ailleurs), parmi les meilleurs Miles Davis. A mon grand regret je ne possède qu’un unique album du susnommé, mais il me semble que ce serait mélanger les torchons et les serviettes, ou les nains de jardins et les meubles Ikea. Alors bien entendu, on ne peut dénier une grande maitrise de l’instrument, et une parfaite assimilation entre le cuivre et l’électronique. Mais le jeu, maitrisé, n’est pas pour autant captivant. On ne peut pas vraiment dire qu’on n’aime pas, car il n’y a pas réellement de défauts apparents. Les chansons, oscillants entre 3 et 8 minutes, ne lassent pas tout en maintenant présent un univers. Mais il s’agit d’un univers qui ne captive pas tant que ça. Les puristes reconnaitront le travail, les amateurs l’écouteront en musique de fond.

 

Comme le disent les rares critiques qu’on puisse trouver de Khmer, il s’agit d’un incontournable des amateurs de fusion électro-jazz. Pour les autres, si il est à votre disposition, n’hésitez pas à l’écouter, mais pas forcément d’une oreille attentive.

Repost 0
Published by peoplearestrange - dans Albums non classés
commenter cet article
31 octobre 2012 3 31 /10 /octobre /2012 13:21

http://userserve-ak.last.fm/serve/_/29335787/Broken+Safety+2+Front.jpg

 

40 Cal n’est pas connu, c’est un fait. Et pourtant, il est membre des Diplomats, où officie notamment Jr Writer ou Juelz Santana. Ne parlons pas des albums de l’artiste, il n’en a fait qu’un précédent Broken Safety II, mais ses mixtapes sont nombreuses.

 

Le rappeur d’Harlem nous sort un album comme le rap US en fait beaucoup, beaucoup trop. Si on prenait tous les albums de ce type, sans charme particulier, avec quelques guest stars de-ci de-là, une voix féminine de temps en temps, on aurait probablement 75% de la production de rap américain, ce qui est bien triste.

 

On mettra au compte du rappeur de ne jamais faire de titre insupportable. Faut dire qu’avec une telle homogénéité, ca aurait voulu dire tout un album imbuvable. Et, pour être honnête, les morceaux sont relativement agréables dans l’ensemble (malgré la présence d’un Skit qui fait chier, comme tous les Skit dans tous les albums de rap).

 

Pas besoin de vous forger une opinion sur cet artiste, n’écoutez pas tout simplement.

 


 
Repost 0
Published by peoplearestrange - dans Albums non classés
commenter cet article
21 octobre 2012 7 21 /10 /octobre /2012 12:15

http://images.music-story.com/img/album_K_400/khaled-arman-rubab-raga.jpg

Des artistes afghans, t’en connais beaucoup toi? Alors bien sur, t’as peut être un ami qui fait des bolas et s’est inventé des origines afghanes depuis quelques années en pensant que ca ferait plus cool que marocain. Mais objectivement, la culture afghane contemporaine, tu n’y connais rien, et c’est pas surprenant, Nagui n’y a pas encore organisé de Taratata.

 

Tout ceci étant dit, revenons en à nos moutons afghans. Le garcon dont on parle là est quinquagénaire lorsque parait cet album. Sa réputation n’est alors plus à faire, notamment en Europe (tu crois quand même pas que les salariés smicards de ma médiathèque vont allé jouer les découvreurs de talents sur place non?). Précisons tout de même que son nom n’est pas inconnu dans les milieux s’intéressant au Moyen-Orient et à l’Asie Centrale, pour la radio ca sera pas pour tout de suite.

 

 

Avec un génie non dissimulé, Khaled va nous raconter sur 9 titres la prestance de la musique afghane. Si rien ne nous permet de savoir quel est le message de l’artiste, si seulement il y en a un, on ne peut s’empêcher de penser que les musiciens avaient quelque chose à prouver. Le défi de rendre facilement accessible la tradition perse (en effet, la culture perse ne s'est pas limité aux frontières actuelles de l'Iran) est lancé. Accessible est peut-être un bien grand mot, car tout le monde ne supportera pas les morceaux faisant entre 8 et 14 minutes. Qu’ils passent leurs chemins, car les obstinés ne seront pas déçus du résultat. Khaled Arman est le héraut d’une culture vieille et belle comme le monde. 

 

Si l’objectif était de nous faire intéresser à la culture nationale, alors le résultat mérite bien un 8/10

Repost 0
Published by peoplearestrange - dans Albums non classés
commenter cet article
28 septembre 2012 5 28 /09 /septembre /2012 09:00

http://userserve-ak.last.fm/serve/_/69399736/Various+Positions+cover9_lg.jpg

 

Des gars gnangnan dans la musique, c’est pas ce qui manque. Mais à ce point, et tout en ayant un tel succès, ca relève de l’escroquerie de haut calibre. Ce genre d’album est celui dont la profondeur des paroles est censé vous pousser au bord du tranchage d’artères. Si l’effet est bien là, les raisons en sont tout autre, c’est que l’insipidité d’un tel disque à de quoi vous faire perdre tout envie de continuer.

 

Certes on ne peut juger un tel artiste sur un seul de ces albums, mais il est tout de même troublant que pour son 7ème album, une vingtaine d’années après ses débuts, il ne soit capable que de sortir qu’un 9 titres, dont aucun titre ne se démarque, tant dans la musique que dans la voix.

 

http://www.le-media.fr/wp-content/uploads/2009/09/leonard-cohen-concert.jpg

 

On imagine aisément que la conciliation d’une voix male très grave et des chœurs féminins a put plaire (ou ait put plaire?), avec un synthétiseur et une batterie dont les prouesses ne seraient pas reniées par un enfant de 4 ans. Mais les temps ont changé, et là, ca ne passe pas.

 

2/10

Repost 0
Published by peoplearestrange - dans Albums non classés
commenter cet article
8 septembre 2012 6 08 /09 /septembre /2012 09:15

http://multimedia.fnac.com/multimedia/images_produits/ZoomPE/1/0/0/3770001856001.jpg

 

Monsieur en est à son 2ème album. Monsieur vient d’Haïti. Monsieur a vécu à NY avant de s’installer en France. Monsieur chante en créole, anglais et français. Et Monsieur utilisent moults instruments.

 

Mais Monsieur est avant tout un artiste qui te fais un album avec des titres originaux au possible, intriguant et captivant. Sauf que ces titres sont parsemés dans une masse de chansons sans intérêt et au supposé message sans saveur.

 

http://www.alimentation-generale.net/mois/images_program/janvier_09/7_janv-karlex.jpg

 

Karlex fait partie de ses gars qui va recevoir des récompenses en se présentant comme un porte-parole de son pays, récompense octroyée par des gens (de la télé par exemple) voulant se donner une bonne conscience en filant une grosse somme de sousous et de pubs à un mec qui vient d’un pays en développement. Ben oui, c’est plus simple que d’aider réellement et se bouger le cul. En attendant, Karlex ne retournera probablement aider son pays que quand il se sentira un peu vieux et qu’il voudra se faire passer pour un héros du bled et coucher avec les jeunettes du coin.

 

J’espère sincèrement me tromper, mais j’ai l’impression d’être tomber une fois de plus sur un mec qui gagne bien son pain en se contentant de chanter sur le malheur des siens. 

 

4/10


 

 

 

 

Repost 0
Published by peoplearestrange - dans Albums non classés
commenter cet article
13 juillet 2012 5 13 /07 /juillet /2012 11:56

http://musikplease.com/wp-content/uploads/2010/01/Karimouche-Emballage-dOrigine-.jpg

 

Karimouche, c’est en fait Karima, costumière et danseuse, qui écrit des chansons depuis longtemps. Mais elle n’ose pas se lancer, alors ses proches envoient à son insu une démo à un producteur. Une belle histoire et une belle femme: ca commence bien.


Et le style? Approximativement de la chanson française sur un beat hip-hop, mais c’est un peu réducteur car l’univers d’Emballage d’Origine n’est pas qu’un simple mélange de 2 genres.


D’ailleurs, d’après les interviews que j’ai pu lire, Karimouche n’aime pas, mais alors vraiment pas, les raccourcis et les clichés sur sa musique. Elle le raconte avec humour (en tout cas moi ça ma bien faire rire) sur newgeeksontheblog.blogspot.com: un programmateur lui disait qu’il était dommage qu’il n’y ai pas dans son album plus de trucs « de chez elle». Ce à quoi elle répond « Comment ça? De Charente? ».

 

Elle est d’origine berbère et grandit dans un quartier défavorisé de Lyon, mais c’est pas pour ça qu’il n’y a que du NTM dans sa voiture. Du coup, pas de textes politisés et pathétiques sur la vie de banlieue. Des sujets divers sont abordés. Sans censure et sans pudeur: Karimouche nous parle de la vie, la vraie. Pas besoin de vulgarités pour amuser, pas besoin d’une musique complexe pour impressionner.


Le problème, c’est qu’à force d’être réaliste, ça en devient flippant. Au point que la chanson « Firmin », qui parle d’une gagneuse, a l’incroyable faculté de vous plonger dans une profonde dépression.


Music-story qualifie Karimouche de « Florence Foresti de rue ». C’est vrai dans le sens où Emballage d’Origine retrace des histoires qui vous font forcément penser à quelqu’un, et ses concerts sont décrits comme étant de véritables one-woman show. 


Au final, on écoute une fois, puis sans s’en rendre compte on connait les paroles par cœur. L’album est homogène dans son humour et son exceptionnelle qualité. 

 

http://www.clipzik.com/images/posts/karimouche-raggamuffin.jpg

 

Alors finalement, que demande le peuple?

Bien un nouvel album. Aussitôt dit, aussitôt fait. Karima le prépare, avec des titres en berbère et des reprises versions hip-hop d’un groupe marocain, ça promet.

 

  7.5/10

 


 
Repost 0
Published by peoplearestrange - dans Albums non classés
commenter cet article

Archives