Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 mars 2013 7 24 /03 /mars /2013 15:43

http://image-7.verycd.com/60fe840a300ce3b2bd66f7f809813a7e134897(600x)/thumb.jpg

De la musique mongol, faut le voir pour le croire. Puis faut quand même bien farfouiller dans des tas de piles de Cds avant de trouver. Mais quand vous avez trouvé, vous avez une certaine appréhension, par ce que le choc des cultures, ca peut paraitre stupide, mais ca existe bel et bien. Notamment en musique. Tout ce que j’ai pu trouver comme information est que le label est néerlandais. On saluera donc nos camarades du Nord qui sont toujours d’un esprit plein de curiosité. Pas toujours mais disons plus qu’ailleurs.

 

http://www.routesnomades.fr/uploads/images/artistes/tserendavaaTsogtgerel/Tse_Tso_concert.jpg

 

Critiquer cet album n’aurait aucun sens. Tout d’abord par ce qu’il comporte 33 pistes et ressemble donc plus à une démonstration qu’autre chose. D’autre part, beaucoup de ces pistes font moins d’une minute, sont des sifflotements, des paroles, des silences…

 

On note la présence récurrente d’un instrument qui semble être un didgeridoo. Mais le didgeridoo étant un instrument pas du tout mongol, il s’agit peut-être d’un instrument semblable, ou même d’une utilisation extrêmement étrange des cordes vocales, qui sait? Rien n’est vraiment sur. Il m’est déjà arrivé d’être confronté à des albums d’Asie Centrale où l’utilisation d’un trombone comme seul instrument paraissait tout à fait normal.

 

En somme, n’écoutez pas l’album d’une traite, vous finiriez essoufflés. Ecoutez le tout, et si cela vous déplait, sélectionnez malgré tout les titres qui vous paraissent les plus agréables. A force d’habituer voter cerveau aux titres qui vous sont le plus accessible, vous pourriez bien devenir accro à quelques morceaux. Mais se dire totalement fan de Jargalant Altai par ce que vous pensez que ca vous permet pas d’impressionner n’importe qui alors vous êtes vraiment une buse.

Repost 0
Published by peoplearestrange - dans Les vrais indépendants
commenter cet article
22 mars 2013 5 22 /03 /mars /2013 11:19

http://img.cdandlp.com/2012/08/imgL/115523032.jpg

 

Sacré pays que l’Indonésie. Economiquement, socialement, et même tout simplement géographiquement, le pays se démarque de nombreuses manières. Si on a tendance à mettre en avant quand les méchants du pays s’opposent à la venue de Lady Gaga (les salauds, ils osent critiquer son manque de pudeur, quelle intolérance!), on oublie bien malencontreusement de parler de la musique locale.

 

Il faut dire aussi que les groupes comme SambaSunda ne sont pas des plus accessibles. Mais tout d’abord, qui sont-ils?

Ca ira vite ne vous inquiétez-pas, ca n’est pas comme si on risquait de trouver beaucoup d’informations sur de bons groupes, qui plus est dans un pays si loin de nos charmantes frontières. Il s’agit donc là d’un ensemble de 17 musiciens, jouant d’instruments trop divers et trop méconnus pour qu’il vaille la peine de les énumérer, même si on notera avec intérêt la présence d’instruments d’origine africaine et latino-américaines.

 

http://kadmusarts.com/artistnews/wp-content/uploads/2007/08/sambasunda_200708011.jpg

Bientôt une série télé?

 

L’album Rahwana’s Cry n’est pas à mettre à la disposition de tous. La quasi-totale absence de chant pourra tout d’abord en repousser plus d’un. Ensuite, la diversité des instruments rend la musique difficile à suivre. En effet, leurs sons sont bien différents, et même si on ne distingue pas 17instruments comme ca, on est bien obligé de se concentrer sur la partie globale du titre. Autrement dit, aussi fine que soit votre oreille, vous ne pouvez pas percer toutes les subtilités d’une chanson sans l’avoir écouté encore et encore. Ainsi, on réservera l’album aux plus persévérants. 

 

Néanmoins, certains titres sont du genre qui passent partout et vous permettront ainsi d’épater vos amis, qui ne manqueront pas de faire remarquer de leur grande intelligence que vous avez des goûts « bizarres ». Si c’est le cas, n’hésitez pas bien entendu à ne jamais revoir ces personnes, car il s’agit de ces gens qu’on appelle communément des cons.

Repost 0
Published by peoplearestrange - dans Les vrais indépendants
commenter cet article
28 février 2013 4 28 /02 /février /2013 20:02

http://www.atelierdecreationlibertaire.com/alexandre-jacob/wp-content/uploads/amis-dta-femme-lave-toi-la-bouche.jpg

 

Ecouter ici

On reprend les mêmes ingrédients et on recommence. 2 ans après leur premier album, les amis d’ta femme remettent le couvert. Y’a pas à dire, on est pas vraiment surpris par le contenu, mais c’est tant mieux. Se taper des barres en tapant des mains et chantant avec sa musique, c’est l’effet « Lave toi la bouche ». La critique n’a pas besoin d’être étoffé, c’est vraiment comme le premier mais en mieux, surtout par ce que plus drôle.

 

http://www.punk4dummies.com/img/groupes/10.jpg


On notera en particulier la reprise particulière sur « Laisse tomber gros », qui vous rappellera vos soirées avec des Lorrains pure race, ceux dont on comprend rien à ce qu’ils disent.

 

Leur rupture 5 ans plus tard laissera le feu vert à Gad Elmaleh pour s’imposer dans le one man show, qui avait bien compris qu’il n’avait aucune chance tant que restait sur scène ces zigotos.

Repost 0
Published by peoplearestrange - dans Les vrais indépendants
commenter cet article
15 février 2013 5 15 /02 /février /2013 11:10

http://www.mylorraine.fr/uploads_articles_images/4791/adtf-faut-qu-calime.jpg

Ecouter ici

 

Voilà un groupe assez connut au niveau national, et à la réputation juste mythique au niveau local. En effet, originaire de Nancy, ils fondent le groupe en 1996 et commencent par des spectacles de rue. Pour peu que vous connaissiez des nancéens ayant un peu de bouteille, ils auront certainement une anecdote ou deux sur une soirée où ils ont vu débarquer un ou plusieurs membres du groupes pour s’enfiler des verres. Et pour peu que vous trainiez un peu dans les bars, vous pourrez même tomber sur Kraspek et un pote à lui avec une bonne dose d’alcool dans le sang prendre un instrument (une contrebasse si j’ai bonne mémoire) et pousser la chansonnette.

http://images.nuttymp3.com/artist/16/164269.jpg

 

Sur leur site d’archive officielle, , vous trouverez de quoi vous sustenter en photos témoignant de leurs exploits. Au final, à l’aide de leurs guitare et de la « contrebassine », le groupe propose ce qu’internet appellera rock alternatif, et que vous pouvez appeler également rock comique. 

 

La comparaison la plus évidente serait certainement celle avec Oldelaf. Si elle n’est pas entièrement erronée, il faut bien admettre que Les Amis d’ta femme sont légèrement plus engagés dans leurs textes, et cela explique surement en parti leur manque de notoriété. La musique n’est pas si simple que le type de texte pourrait laisser le croire. Le chant est basique, mais sans être non plus celui du clochard du coin. Enfin, côté textes, cet album-ci vise avant tout le comique que le message. Un album qui mérite une écoute attentive, car le seul risque pris est de passer un bon moment.

Repost 0
Published by peoplearestrange - dans Les vrais indépendants
commenter cet article
3 février 2013 7 03 /02 /février /2013 13:42

http://cps-static.rovicorp.com/3/JPG_250/MI0001/565/MI0001565899.jpg?partner=allrovi.com

 

Dans la série albums inclassable, voici un album laissant entendre qu’il s’agit de Turquie, mais qui a été enregistré à Paris en 1971, et à priori par des Arméniens, le tout réédité en 1996.

 

Bref, confusions et confettis, on s’en moque un peu. Voilà tout simplement un album qu’on ne se permettra pas de juger, puisqu’il s’agit de chants sacrés, ca serait un peu péteux. 

 

http://userserve-ak.last.fm/serve/_/53939021/Ashik+Feyzullah+Tchinar+Ashik.jpg

 

Présentons simplement les choses. Il s’agit de chants sacrés enregistrés avec une accoustique propre à la réflexion et l’apaisement. L’instrumentation est légère et en retrait la plupart du temps, voire inexistante. On entends également des paroles de façon très discrète, des prières logiquement.

 

Cet album ne présente d’intérêt que si vous avez énormément de curiosité pour la région, si vous êtes adeptes de chants religieux ou que si vous pensez que ca vous fera planez, mais à moins d’être sous de très sales stupéfiants, je vois mal la chose arriver.

 

 

 

Repost 0
Published by peoplearestrange - dans Les vrais indépendants
commenter cet article
28 décembre 2012 5 28 /12 /décembre /2012 14:04

http://cdn2.greatsong.net/album/extra/massilia-sound-system-oai-e-libertat-102988925.jpg

 

En France, dans un festival, il y a toujours au moins un groupe qui va vouloir faire passer un message entre 2 chansons. Souvent très original, du genre « le racisme: c’est nul! ». C’est typiquement le truc qui me fait rejeter un groupe. Pourtant, Massilia Sound System (MSS), bien que ca semble terriblement être leur genre, ne me dégoute pas. Je crois que je pourrais crier avec tout le monde en trouvant ça véritablement pertinent. Oui, ce groupe, fondé en 1984, dispose d’un capital sympathie incroyable.


Pour plus de précisions sur leur biographie, vous pouvez allez sur pirate-punk qui a copié-collé wikipédia. C’est donc ça être un punk pirate: les rebelles surprennent sans cesse (à part ça, même si ils proposent des albums en téléchargement illégal et que ça ne me parait pas très malin, le site est intéressant).

 

Leur 7ème album, qu’on qualifiera de reggae pour faire simple, est tant en français qu’en occitan, ce qui est pour le moins excitant (tu l’attendais pas ce jeu de mot, hein!). Oai e Libertat est le dernier album en date, chaque membre faisant des projets solos tout en collaborant avec les autres. A 4 MC (dont un mort en 2008), 1 claviériste, 1 aux platines et 1 guitare, MSS nous envoie leur fierté marseillaise au visage, et force est de constater qu’on ne peut y résister.

http://bf.img.v4.skyrock.net/4703/2144703/pics/258716949.jpg

Joyeux Drilles

 

 

Pour faire une métaphore filée, je vais reprendre l’idée de festival. Dans un festival, ca serait le groupe de potes venus en van avec un stock de délices culinaire (et autres) bien de chez eux. Les gars qui partagent avec les tout le monde, qui partent tous dans leur coin faire des rencontres, et qui se retrouvent tous le matin. Par ce que MSS dégage avant tout une énorme force de groupe. Il peut paraître idiot et péremptoire de juger de la personnalité d’une personne par la musique qu’elle produit, mais je suis convaincu que nous avons réellement affaire à une bande d’amis qui jouent uniquement pour la musique, et qui pourrait continuer dans la mendicité sans en être vraiment préoccupée.

 

Quant à Oai e Libertat, le tiers des chansons sont très moyennes, tant dans les textes que dans la musique. Pour le reste, au fil de l’écoute, on songe de plus en plus sérieusement à s’inscrire au casting de Plus belle la vie rien que pour vivre à Marseille. Les chansons en occitan comme « Lo Micro Es Romput » sont dans un esprit fête au village très entraînant. Pour le reste… non en fait c’est toujours entraînant.

La place qu’occupe chaque instrument et particulièrement l’électronique varie totalement d’une chanson à l’autre, mais sans jamais choquer. MSS a un style unique, et on pourrait presque dire malheureusement, tant leur projet est original et appréciable, et qu’on aimerait en voir d’autres comme ça.

Un album à écouter en buvant son pastis, en fumant sa clope, en dansant, en se douchant, en riant. Bref, à conserver sur soi pour peu qu’on ai envie d’être de bonne humeur.

 

Dans 100 ans, les musées français diffuseront probablement « Massilia Fai Avans » comme l’hymne de toute une région.

 


 
Repost 0
Published by peoplearestrange - dans Les vrais indépendants
commenter cet article
5 décembre 2012 3 05 /12 /décembre /2012 12:31

http://www.radiochango.com/uploads/discos/3968-CR-13__c77fad0977088fccbaa44d178b215f8c.jpg

 

Massilia a déjà de la bouteille quand ils font 3968 CR13, pourtant l’impact est démesurément moins important que certains des précédents albums. Peut-être ont-ils bien fait de faire une pause un album plus tard en fait.

 

Cependant, y’a pas à dire, ils me font toujours autant regretter de pas avoir pris ma carte 12-25 pour aller faire un tour dans la cité phocéenne pour 40 euros. Par ce que si t’as pas la carte, ca coûte une blinde, bah ouais faut savoir ça vieux. Enfin bon, même sans y être, on peut s’en donner un bel aperçu grâce aux copains du Massilia. Car si ces gars là ont bien une particularité, c’est que sans jamais les avoir vu tu sais déjà que c’est tes copains, point. 

 

http://www.tdv-nice.org/var/ezflow_site/storage/images/theatre-de-verdure/galeries/photos/massilia-sound-system/massilia-sound-system14/27988-1-fre-FR/Massilia-Sound-System.jpg

 

Bon après, parfois, on a peu l’impression qu’on nous a refourgué des faces B, et ca c’est pas très cool. Car l’humour et les bribes de conversations entre musiciens ou avec d’autres citoyens marseillais, c’est sympa, mais pas sur 15 des 20 titres non plus (hop j’ai chopé un trait de Marseille déjà rien qu’à l’écoute). Bref, faudrait pas oublier qu’un album c’est avant tout de la musique. A ce titre, le Dj fait toujours un boulot aussi agréable et original. D’ici à dire qu’il porte le groupe à bout de bras avec le claviériste, il y a un pas qu’on ne franchira pas, mais presque. Car c’est vrai que les Mcs ont quand même de temps en temps des textes terribles.

 

On conclura d’ailleurs avec un extrait de Yo des Fois, symbole d’une prémonition de Notre-Dame-des-Landes?  «On est tous des rois mais on ne le sait pas. On est tous des élus mais on ne le sait plus ».

  

 

Repost 0
Published by peoplearestrange - dans Les vrais indépendants
commenter cet article
30 octobre 2012 2 30 /10 /octobre /2012 09:31

http://auctions.c.yimg.jp/img347.auctions.yahoo.co.jp/users/9/7/9/4/setagaya_ascotb-img419x369-1295598557xmrrhy36183.jpg

 

 

Eh bé, dans le genre groupe sur lequel on sait rien, il se place bien. En même temps un groupe hawaïen, fallait pas s’attendre à une dizaines de pages wikipédia. Et, étant donné le profond ennui dans lequel me plonge ce disque, ne vous attendez pas non plus à ce que j’en fasse des tonnes.

 

De ce que j’ai compris: Ray est le maitre et Yuki son disciple. Il ont 2 albums à leur actif quand ils sortent Slack Key Guitar Jam, et ils jouent aussi du ukulélé, instrument de tombeur par excellence.

 

Mais bon, c’est quoi cette musique alors. Il s’agit tout simplement d’une corde gratté approximativement toujours de la même manière sur une douzaine de titres. On a comme accompagnement une voix vieillotte tout juste bonne à chanter des comptines. Et parfois même une femme, mais là je n’irais pas plus loin tellement c’est l’horreur. Malgré tout, on trouve 2 titres corrects: « Amazing Grace » et « Ku’u Pua I Paokalani ».

 

2/10

Repost 0
Published by peoplearestrange - dans Les vrais indépendants
commenter cet article
7 septembre 2012 5 07 /09 /septembre /2012 13:37

http://cdn.7static.com/static/img/sleeveart/00/000/635/0000063546_350.jpg

 

En voilà un groupe qui fait classe. Entre musique traditionnelle et jazz, il m’étonnerait sincèrement que vous ayez déjà entendu quelque chose de la sorte. Et quelle honte pour vous! Car certains titres vous bouleverseront tout simplement. 

 

Le groupe ayant débuté en 1998, il s’agit là de leur 3ème album.

Des rares informations qu’on peut collecter sur le net à propos de cet album, il s’agirait de la rencontre entre artistes de tout corps des différentes régions de Georgie. Du coup, si ici seule la musique nous est révélée, sachez que sur scène cela va bien plus loin que ça: du genre avec des danseurs et autres distractions. Un peu comme les concerts de Justin Bieber, parait-il (eh oui je me met au gout du jour je fais des vannes faciles sur ce magnifique chanteur et récemment « découvreur de talents », rajoutez encore des guillemets à talents car il semblerait que le jeune homme écoute des trucs au niveau de ce qu’ils produit. Bref.).

 

http://www.radio.ge/galleries/The%20Shin/The_Shin_13.jpg

 

Mais le problème est qu’on accroche sur trop peu de titres. En effet, aussi virtuoses que soient les musiciens, il n’empêche pas que le fossé culturel est parfois bien difficile à franchir, et donc que l’on ne se sente pas particulièrement pris dans la chanson. Néanmoins, il faut convenir que les titres plaisants le sont tellement (plaisants, pour ceux qui lisent en diagonale), que c’est vite pardonné.

 

6,5/10

 


 

Repost 0
Published by peoplearestrange - dans Les vrais indépendants
commenter cet article
15 mai 2012 2 15 /05 /mai /2012 23:24

http://farm2.static.flickr.com/1270/4685236144_29ef93259d.jpg

 

Jeune française de 17 ans, fafamali joue du saxo, de la batterie et chante. On y trouve aussi Clément, qui a amené sa guitare avec lui, et sa grande sœur un violon et un accordéon. Bref, c’est une vrai famille orchestre qui sort un album. D’ailleurs, depuis sa sortie, l’oncle des 2 musiciens s’est rajouté au groupe.


Pourquoi fafamali? Par ce que ça sonne africain, et que la chanteuse se sent avant tout terrienne avant d’être française. Oui, elle a 17 ans, et ca se sent.

 

Si j’en suis venu à m’infliger l’écoute d’une pseudo-hippie, c’est évidemment qu’il s’agit d’une amie d’amie. On le sent, c’est une personne sympathique, qui, même si elle dit beaucoup de conneries, fait déjà un sacré boulot pour son âge. Mais la minorité, c’est quand même un problème, car sur ce petit album de 6 titres, la chanteuse n’est pas capable de faire une chanson qui ne porte pas sur sa personne. Alors pour une princesse des alternatifs et de l’altruisme, ça fait moche.

 

Niveau musique, c’est de la chanson française on ne peut plus classique. On appréciera la maitrise du style vu la moyenne d’âge du groupe et le quasi-dégoût porté à son pays par la leader. Notamment dans « souris à la vie »: fafamali explique que la vie est plus dure en Orient et en Afrique, c’est généralisateur donc c’est con, mais c’est une très jolie chanson.

 

Alors oui, c’est parfois un peu bêbête, niais ou démago. On pourrait dire que leur musique ne va pas révolutionner la chanson française. Mais on pourrait aussi dire que les 2/3 du groupe n’ont pas encore leur bac et que pourtant ils ont déjà joué au festival du Jardin de Michel. On pourrait peut-être aussi dire que fafamali, même si elle a des idées un peu larges sur l’Afrique, est allé faire du bénévolat au Mali alors qu’elle était seulement en seconde, et ça mérite le plus profond respect. Mais on pourrait surtout dire que le Fafa Mali Trio, leur autre nom, qui a non seulement fait beaucoup de concert l’année dernière, est parti en tournée dans une caravane aménagée sillonner les routes de France en juillet 2010, jouer dans les bars, les places publiques et les ruelles. Et ça, pour tous les artistes qui s’autoproclament proche du peuple, on peut espérer que ca fasse jurisprudence. 

 

4/10

Repost 0
Published by peoplearestrange - dans Les vrais indépendants
commenter cet article

Archives